Pharaon, Osiris et la momie. L’ Égypte ancienne à Aix-en-Provence

Aix-en-Provence

Le 3 août 2021

Le musée Granet d’Aix-en-Provence propose jusqu'au 26 septembre 2021 une exposition exceptionnelle sur l'art de l'Égypte ancienne. Cet événement entend faire découvrir et redécouvrir le très ancien fonds d'archéologie égyptienne du musée Granet, grâce à une collaboration avec le musée du Louvre et de nombreux musées de région et d'Europe.

Exposition prolongée jusqu'au 26 septembre 2021.

Issu de cabinets de curiosités de magistrats et notables aixois de l’Ancien Régime et de la première moitié du 19e siècle, car Aix était, avant la Révolution, le siège du parlement de Provence, le musée Granet comprend un certain nombre de pièces de qualité exceptionnelle, dignes des plus grands musées égyptiens du monde.

Les trois thèmes évoqués dans le titre, parce qu’ils illustrent les points forts de la collection, constituent l’angle d’approche de la civilisation égyptienne dans un esprit résolument didactique. Grâce au prêt de plus de quarante œuvres du musée du Louvre, accompagnées de plusieurs objets d’autres musées de France et de l’étranger, le visiteur sera convié à découvrir quelques-uns des aspects fondamentaux de la civilisation égyptienne en mesurant toute la distance qui les sépare de nos conceptions modernes, car c’est justement une telle différence qui doit animer notre intérêt pour cette ancienne culture.

Le contenu de YouTube est actuellement bloqué. Veuillez modifier vos paramètres de cookies pour autoriser ce contenu.

Commissaires : Christophe Barbotin, conservateur général du patrimoine au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre et Bruno Ely, conservateur en chef du musée Granet.

L'exposition est accompagnée d’un album-guide publié aux éditions Khéops.

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

L'Ecologie au musée. Un après-midi au Louvre de Grégory Quenet

Grégory Quenet, pionnier de l'histoire environnementale en France, publie chez Macula, en coédition avec le Musée du Louvre, un ouvrage qui trace les contours d'une écologie des musées.

Partenariat Musée du Louvre / Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts

"Je ne suis pas toujours là où je crois être" : à l'écoute des cartographies du Louvre

Depuis l’année dernière, un dialogue s’est renoué entre le Louvre et plusieurs générations d’artistes. Dans le cadre d’un récent partenariat avec l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, le musée accueille aujourd’hui une autre restitution de ces conversations.
Pendant un mois, il diffusera une œuvre sonore réalisée par les étudiants de l’atelier d’Angelica Mesiti et Marion Naccache. De leurs traversées du pont du Carrousel, qui relie l’école au musée, est née l’invention collective d’une bande-son divisée en quinze propositions. À travers l’écoute – à plus d’un titre – de la jeune création, les visiteurs traceront, avec elle, de nouvelles cartographies du Louvre. 

Les appartements d'Anne d'Autriche

Après vingt mois de restauration, les appartements d’Anne d’Autriche rouvrent leurs portes à l’occasion de l’exposition consacrée à la collection Torlonia. Visite guidée de l’une des galeries les plus célèbres du Louvre en compagnie de Cécile Giroire, directrice du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines, et Arnaud Amelot, directeur de l’architecture, de la maintenance et des jardins.