À l’ombre des ormes : ça pousse aux Tuileries !

Jardin des Tuileries

Posté le 3 mars 2021

Qu’il fait bon se promener à l’ombre des jeunes arbres de la Grande Allée des Tuileries ! Grâce à la récente campagne de dons « Tous mécènes ! », la Grande Allée imaginée par André Le Nôtre retrouve les proportions idéales d’une allée de jardin à la française.

Sur les pas d’André Le Nôtre

Le Louvre vient de replanter deux alignements d’arbres dans l’axe central du jardin. Ils avaient été abattus il y a 200 ans, après la Révolution française, dénaturant ainsi le dessin original d’André Le Nôtre (jardinier de Louis XIV) et transformant cette allée arborée en un large espace minéral, peu propice à la promenade.

Revoir les temps forts de la campagne « Tous mécènes ! »

Les Tuileries comptent maintenant 92 arbres supplémentaires. Ils guident les promeneurs de la place de la Concorde vers le Louvre. Ce sont des ormes. Cette belle espèce d’Île-de-France avait disparu des Tuileries en raison d’une maladie : la graphiose. Ainsi les arbres replantés ont fait l’objet d’un long processus de sélection qui les rend résistants à cette maladie. Issus d’une pépinière de l’Isère certifiée « agriculture biologique », ces ormes sont encore jeunes, mais ils apportent déjà plus de nature et de confort à la promenade. Ils favorisent aussi la biodiversité du jardin.

illustration
Plantation des ormes de la Grande Allée, février 2021

À la (re)découverte des bosquets

Et qui sait, depuis cette Grande Allée, peut-être tenterez-vous l’aventure vers les bosquets ? Au nombre de huit, ils regorgent de surprises. Vous découvrirez par exemple le moulage d’un chêne en bronze de 14 mètres de long dans le bosquet de l’arbre des Voyelles, ou encore la floraison des merisiers au cœur du bosquet des Oiseaux. De la Grande Allée aux merveilles des bosquets, il n’y a qu’un pas à faire pour redécouvrir le jardin des Tuileries.

En savoir plus sur l’histoire des Tuileries

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

Champollion : La voie des hiéroglyphes

Du 28 septembre 2022 au 16 janvier 2023, à l’occasion du 200ème anniversaire du déchiffrement des hiéroglyphes et pour célébrer son 10ème anniversaire le Louvre-Lens organise une grande exposition : Champollion la voie des hiéroglyphes.

Barthélémy Toguo, Le Pilier des migrants disparus

Dans le cadre de l’exposition Les Choses, une histoire de la nature morte qui se tiendra du 12 octobre 2022 au 23 janvier 2023 et conçue par l’historienne de l’art Laurence Bertrand Dorléac, le musée accueille sous sa Pyramide Le Pilier des migrants disparus, une œuvre monumentale de l’artiste Barthélémy Toguo.

À la découverte des métiers d’art du Louvre

À l’occasion des Journées européennes du Patrimoine, le Louvre dévoile ses métiers d’excellence. Des visites guidées exceptionnelles permettront de découvrir le travail des artisans d’art qui œuvrent au cœur même du musée.