Passe sanitaire

Dans le but de réduire les risques de transmission de la Covid-19, la présentation d’un passe sanitaire sera obligatoire pour accéder au musée du Louvre à partir du 21 juillet pour toutes les personnes de 18 ans et plus.

Le chien d'Assiout

Antiquités égyptiennesRestauration

Posté le 21 juin 2021

Après une longue restauration la statue du chien plus connue sous le nom de « chien d’Assiout » inaugure la nouvelle vitrine d’actualité des collections égyptiennes.

Ce chien assis remonte à la fin de l’époque ptolémaïque ou au début de l’époque romaine (1er siècle av. J.-C. – 1er siècle apr. J.-C.). Il est réputé provenir des environs de la ville d’Assiout, plus précisément des abords de son cimetière d’animaux sacrés.

Des chutes périodiques d’écailles et des efflorescences de sels avaient été constatées sur le monument. Une étude approfondie a été lancée en collaboration avec le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) pour en déterminer les causes et y mettre un terme. Les résultats de ces investigations ont montré que la corrosion interne du système d’assemblage des fragments et la migration cyclique de sels très solubles présents dans la pierre étaient responsables des altérations constatées. Une longue série de bains successifs a permis d’extraire ces sels du calcaire constituant la statue neutralisant ainsi le mécanisme récurrent d’altération.

Le « chien d’Assiout » est désormais prêt à retrouver le regard des visiteurs dans cette actualité, puis il regagnera sa vitrine dont il a été si longtemps éloigné.


À voir à partir du 23 juin 2021
Salle 337, Aile Sully, Niveau 0

Voir le plan du musée

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

1881-2021 : le département des Antiquités orientales du Louvre a 140 ans

Du 14 juillet 2021 à mars 2022, venez découvrir les archives historiques des collections du département des Antiquités orientales du Louvre au rayonnement international. Une exposition d’actualité dévoile les coulisses de sa création et son évolution au sein du musée jusqu’à nos jours.

Le Jugement dernier dans une noix de prière. Microsculptures de dévotion en buis.

Du 21 juillet 2021 au 10 janvier 2022, le département des Objets d'art, en collaboration avec le musée Cluny-musée national du Moyen Âge et le musée national de la Renaissance-Château d’Écouen, expose des microsculptures de dévotion en buis datant du XVIe siècle au XXIe siècle.

Les voyages de l’albâtre

Cette vitrine d'actualité met en scène les résultats d'un programme de recherche sur la provenance de l'albâtre en France du XIVe au XVIe siècle. Elle invite à partir à la découverte de l'albâtre dans les salles de sculptures, côté Richelieu comme côté Denon.