Passe sanitaire

Dans le but de réduire les risques de transmission de la Covid-19, la présentation d’un passe sanitaire sera obligatoire pour accéder au musée du Louvre à partir du 21 juillet pour toutes les personnes de 18 ans et plus.

Le Jugement dernier dans une noix de prière. Microsculptures de dévotion en buis.

Objets d’artSalle d'actualité

Posté le 15 juillet 2021

Du 21 juillet 2021 au 10 janvier 2022, le département des Objets d'art, en collaboration avec le musée Cluny-musée national du Moyen Âge et le musée national de la Renaissance-Château d’Écouen, expose des microsculptures de dévotion en buis datant du XVIe siècle au XXIe siècle.

Depuis leur création dans les anciens Pays-Bas au début du 16e siècle, les microsculptures de dévotion en buis ont fait l’objet de l’engouement des dévots puis des collectionneurs. Une enquête menée par l’Art Gallery of Ontario (Toronto) a fondamentalement renouvelé la connaissance de ces œuvres, grâce aux apports de nouvelles technologies.

Le département des Objets d’art, qui possède l’une des plus belles collections de ces sculptures, a ainsi pu faire tomographier deux chefs-d’œuvre de cette production: un triptyque, dont les commanditaires ont été récemment identifiés, et une noix de prière (ou pendant de chapelet). L’actualité du département des Objets d’art se propose de partager avec le public les découvertes apportées par ces récentes recherches, notamment sur le mode de fabrication de ces prodiges de virtuosité.

illustration
Noix de prière, Pays-Bas du Nord, vers 1500-1530.

Autour des cinq microsculptures du Louvre seront rassemblées une dizaine d’œuvres conservées au musée de Cluny-musée national du Moyen Âge et au musée national de la Renaissance Château d’Écouen. Ce regroupement exceptionnel mettra en évidence une certaine diversité au sein de cette production, ainsi que la fascination continue exercée par ces œuvres au cours des siècles, depuis la création d’une monture d’orfèvrerie ou l’ajout d’une polychromie à l’époque moderne, jusqu’au pastiche ou à l’ajout d’un faux monogramme de Dürer pour attirer les collectionneurs du 19e siècle avides d’œuvres médiévales et de la Renaissance.

Commissariat

Elisabeth Antoine-König, musée du Louvre.

 


À voir du 21 juillet 2021 au 10 janvier 2022.

Salle 535, aile Richelieu, 1er étage.

Voir le plan du musée


Pour aller plus loin

  • Le Jugement dernier dans une noix de prière, E. Antoine-König, P. Dandrigde et L. Ellis. Collection «Solo ». Coédition musée du Louvre éditions / El Viso. 56 p., 40 ill., 9, 70 €.

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

1881-2021 : le département des Antiquités orientales du Louvre a 140 ans

Du 14 juillet 2021 à mars 2022, venez découvrir les archives historiques des collections du département des Antiquités orientales du Louvre au rayonnement international. Une exposition d’actualité dévoile les coulisses de sa création et son évolution au sein du musée jusqu’à nos jours.

Le chien d'Assiout

Après une longue restauration la statue du chien plus connue sous le nom de « chien d’Assiout » inaugure la nouvelle vitrine d’actualité des collections égyptiennes.

Les voyages de l’albâtre

Cette vitrine d'actualité met en scène les résultats d'un programme de recherche sur la provenance de l'albâtre en France du XIVe au XVIe siècle. Elle invite à partir à la découverte de l'albâtre dans les salles de sculptures, côté Richelieu comme côté Denon.