Une œuvre monumentale installée à l’entrée du département égyptien : la Stèle du vizir Senousret

Antiquités égyptiennesRestauration

Posté le 18 mars 2021

La stèle géante du vizir Senousret, quasiment inconnue du public, accueille désormais le visiteur à l’entrée des salles égyptiennes du Louvre. Taillée dans une énorme dalle de granite rose, elle atteint le poids fantastique de deux tonnes et demie.

Sept lignes de hiéroglyphes surmontent une scène figurant Senousret deux fois, de part et d’autre d’une table d’offrandes, avec les deux longues bretelles autour du cou comme insigne de sa fonction de premier personnage de l’État. Nous lisons que la stèle fut érigée en l’an 8 d’Aménemhat II (12e dynastie, dans les années 1900 av. J. –C.). Plutôt que d’Abydos, la ville sainte d’Osiris, ce monument hors-norme proviendrait de Licht, le cimetière des rois de cette époque où, selon l’ancien égyptologue américain John W. Hayes, le vizir Senousret aurait fait construire un grand mastaba de pierre à proximité de la pyramide d’Aménemhat Ier. Ce serait pour la chapelle de ce mastaba que la stèle du Louvre aurait été conçue, à la mesure d’un tel édifice.

Traduction du texte principal (Ch. Barbotin) :

« L’an 8, sous la Majesté du roi de Haute et Basse Égypte le dieu accompli Noubkaourê, fils de Rê, Aménemhat vivant à jamais. Veuille le roi accorder une offrande à Osiris seigneur de Bousiris, le grand dieu seigneur d’Abydos en tous ses sanctuaires : une invocation à l’offrande en pains, bières, viande de bétail et de volailles, vaisselle d’albâtre, étoffes et un millier (de produits) de l’offrande du dieu pour son excellence le prince, chancelier du roi de Basse Égypte, courtisan intime, grand dans sa charge, important dans son rang, directeur de la Ville, qui appartient au dais, dignitaire du chacal et vizir Senousret, acquitté, né de (la dame) Sathathor, révérée. »

Stèle du vizir Senousret

(Inv. C 4 ; N 158)
H. 184 cm : La. 89 cm ; Ép. 45 cm

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

De Dilmun à Tylos - Voyage archéologique au Royaume de Bahreïn

Grâce au dépôt d’environ 70 oeuvres issues des musées du Bahreïn, cette nouvelle présentation dresse, pour une durée de cinq ans, un panorama des différentes cultures qui se sont succédé dans cette île du Golfe de l’âge du Bronze jusqu’à l’Islam.

À partir du 6 octobre 2022
Aile Richelieu, niveau 0, salle 230

Vingt-cinq objets de la collection Bellon acquis par le musée du Louvre

Un bel ensemble de céramiques, de figurines en terre cuite, de vaisselle en bronze grecques, et de verres grecs et romains entre au département des Antiquités grecques, étrusques et romaines.

Identités pontiques. La mer Noire et le monde méditerranéen dans l’antiquité

Dans le cadre du programme « Mémoire coloniale et mémoire civique dans les cités grecques du Pont-Euxin (VIIe s. a.C.- IIIe s. p.C.) », soutenu par la ComUE Université Paris Lumières, un séminaire de recherche se tiendra le 22 avril 2022 de 10h à 13h au musée du Louvre, salle des 80. Il est organisé en partenariat avec les universités de Paris 8 et Paris 10 et le département des Antiquités grecques, étrusques et romaines.