Réouverture de la galerie d’Apollon : nouvelle présentation des Diamants de la Couronne

Rénovation

Posté le 10 février 2020

La galerie d’Apollon, l’un des lieux emblématiques du musée et du palais du Louvre, écrin d’une partie des collections historiques les plus précieuses du musée, a rouvert officiellement ses portes au public le 15 janvier 2020 à l’issue de travaux et de réaménagements muséographiques conduits par le musée.

Rénovation d'un espace historique

Le dépoussiérage spectaculaire des peintures et des décors de stuc s’est accompagné de celui des tapisseries qui scandent ses murs, chefs-d’œuvre des Gobelins commandés pour la galerie par Duban et installés en 1852. L’éclairage et la sécurisation ont été à cette occasion entièrement rénovés, ainsi que ceux des vitrines anciennes en bois doré. Ces grandes vitrines, ainsi que les vitrines murales et celles en table des embrasures des fenêtres, continuent d’abriter, dans une présentation toutefois entièrement repensée, les collections de pierres dures de Louis XIV. S’y ajoutent quelques autres pierres dures réunies à des fins pédagogiques et des éléments en pierre dure du surtout de Charles IV d’Espagne offert à Napoléon Ier qui partage avec les gemmes de Louis XIV, une origine royale et une infinie préciosité des matières.

illustration
Les vitrines des joyaux de la Couronne Salle 705, Aile Denon, Niveau 1

Un nouvel écrin pour les Diamants de la Couronne

Trois nouvelles vitrines ont été installées au centre de la galerie, désormais ouverte à la circulation dans les deux sens : depuis la rotonde d’Apollon ou le Salon carré. Elles abritent ce qui subsiste au Louvre de la collection des Diamants de la Couronne fondée en 1532 par François Ier, transmise et enrichie de règne en règne malgré les vicissitudes de l’Histoire, mais malheureusement vendue presque entièrement par l’État en 1887. Les vingt-trois bijoux aujourd’hui au Louvre sont de nouveau réunis dans la galerie où ils sont individualisés en trois ensembles : ceux antérieurs à la Révolution dont le Régent et le Sancy brièvement montés en 1722 sur la couronne personnelle du sacre de Louis XV, présentée à dessein à leurs côtés dans la vitrine ; ceux du Premier Empire, de la Restauration et de la monarchie de Juillet ; ceux du Second Empire avec les vestiges des grandes parures de l’impératrice Eugénie. Quelques écrins, souvent demandés par des amateurs passionnés, sont également présentés.

illustration
Vitrine des joyaux de la Couronne de France Salle 705 (Galerie d'Apollon), Aile Denon, 1er étage

En savoir plus sur la galerie d'Apollon


La rénovation de la galerie d’Apollon a été rendue possible grâce au mécénat de la Maison Cartier.

 Partager cet article

Vous aimerez aussi

Trois nouveaux papyrus au Louvre

À la fin 2019 entraient au Louvre trois papyrus, dits « papyrus Reverseaux » d’après le nom de leur premier propriétaire. L’un d’entre eux, le papyrus Reverseaux I, est une anthologie de scribe d’un intérêt exceptionnel.

Delacroix et la couleur

Du 13 juillet au 31 décembre 2022, le musée national Eugène-Delacroix vous invite à découvrir ses collections permanentes à la lumière des couleurs de Delacroix. Des rouges et ocres de l’Orient au bleu de Prusse et au vert Cobalt, en passant par le noir et blanc de la gravure, explorez la palette de Delacroix déclinée dans une sélection thématique d’œuvres du peintre, exposées dans son dernier appartement et dernier lieu de création.

Le nouveau numéro de Grande Galerie nous dévoile les secrets de la restauration

Entre âge d'or méconnu de la peinture portugaise, grands décors et exploits techniques : plongez dans les coulisses du musée avec le 59ème numéro de Grande Galerie, le journal du Louvre !