Passe sanitaire

Dans le but de réduire les risques de transmission de la Covid-19, la présentation d’un passe sanitaire sera obligatoire pour accéder au musée du Louvre à partir du 21 juillet pour toutes les personnes de 18 ans et plus.

Le Louvre en France et dans le mondeLe Louvre en France et dans le monde | Expositions et fouilles

Expositions et fouilles

Le Louvre entretient des relations avec 75 pays : expositions croisées, prêts d’œuvres, fouilles, expertises, etc. Les collaborations et partenariats évoluent autour 4 axes principaux : la recherche scientifique, le développement diplomatique, la rencontre avec les nouveaux publics et la diversification des ressources.

illustration
Félix Thomas, Le Pacha de Mossoul visitant les fouilles de Khorsabad Salle 229 (Cour Khorsabad), Aile Richelieu, Niveau 0

Le Louvre s’expose dans le monde 

Ainsi, au cours des huit années passées, le Louvre a organisé presque 70 expositions, dans une vingtaine de pays différents, contribuant fortement à la diplomatie culturelle de la France dans le monde.

Des expositions conçues par le musée du Louvre ou imaginées avec sa collaboration exceptionnelle, ont été présentées à l’étranger depuis plusieurs années et vues par près d’un million de visiteurs : Ainsi  « Routes d’Arabie » aux Emirats arabes unis ou encore « El Greco: Ambition and Defiance » à l’Art Institute de Chicago.


Le développement des fouilles archéologiques

Les fouilles archéologiques constituent une partie importante de l’action internationale du Louvre et une tradition très ancienne qui remonte au 19e siècle. Elles permettent de contextualiser nos collections, de nourrir la recherche et de développer nos relations avec les scientifiques des pays d’origine d’une partie des œuvres conservées au Louvre.  Depuis 2013, le Louvre a doublé le nombre des chantiers archéologiques. En 2019, le musée a continué ses fouilles en Égypte (Saqqarah et Baouit), au Soudan (El-Hassa), en Ouzbékistan (Paykend), en Bulgarie (Apollonia du Pont), en Roumanie (Orgamé) et en Italie (Gabies, près de Rome). Mais il a également ouvert de nouvelles fouilles au Liban (Byblos) et en Iran (Khorasan).


La protection du patrimoine en danger 

En 2015, Jean-Luc Martinez, Président-directeur du musée du Louvre, a remis un rapport au Président de la République (50 propositions françaises pour protéger le patrimoine de l’humanité, novembre 2015) qui préconisait la création de la fondation internationale ALIPH (« Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit »). Grâce à deux conférences internationales (à Abu Dhabi en 2016 et au Louvre en 2017) cette fondation a vu le jour en 2017. 

Elle est dotée de plus de 80 millions de dollars et est financée par plusieurs États (principalement la France et les Emirats Arabes Unis) ainsi que quelques donateurs privés. Elle est pleinement opérationnelle depuis 2018 et a permis à la France de jouer un rôle de leader sur la question de la protection du patrimoine en danger dans les zones en conflit armé. ALIPH est présidé par Thomas Kaplan. Son Comité scientifique. Le directeur exécutif est Valéry Freland (diplomate français) depuis 2018.

Parmi les projets emblématiques conduits par le Louvre, en lien avec l’ALIPH, se trouvent la réhabilitation du musée de Mossoul en Irak ou la restauration du Musée national de Beyrouth, fortement endommagé par l'explosion du 4 août 2020.